Bienvenue sur Envie de Marcher !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute profiter de mon programme Je commence la marche : Cliquez ici pour accéder gratuitement au programme ! Merci de votre visite et à bientôt !

Comme la plupart des gens, nous n’avons pas le réflexe d’aller chez un podologue. Alors que les problèmes liés aux pieds sont à prendre au sérieux dès les premières douleurs. Le pied porte notre corps toute la journée durant toute notre vie : il ne faut donc jamais négliger une douleur qui pourrait s’aggraver et devenir réellement handicapante.

De mauvais appuis peuvent être à l’origine d’un déséquilibre susceptible de générer des maux de pieds, de genoux ou de dos. Ces risques sont d’autant plus présents lorsqu’on est sportif et que l’on sollicite son corps mais également lorsque l’on vieillit. Un professionnel est là pour vous : le podologue. Alors quand aller le voir et pourquoi ?

Qu’est ce qu’un podologue ?

Le podologue est un professionnel de santé dédié aux pieds. Il est titulaire du diplôme d’état de pédicure-podologue. Lors d’une consultation, il réalise un diagnostic minutieux en prenant en compte tous les aspects du patient : son mode de vie, sa morphologie, les causes et les mécanismes de sa douleur, ses antécédents chirurgicaux et traumatiques. Il est en mesure d’apporter un soin et un suivi jusqu’à la résolution du problème. Il prodigue des soins de pédicure et pourra si besoin fabriquer et ajuster des semelles personnalisées, appelées orthèses plantaires, pour corriger l’appui au sol et résoudre vos problèmes posturaux.

En revanche il n’est pas habilité à réaliser une opération chirurgicale. Dans ce cas, le podologue devra orienter le patient vers un chirurgien orthopédiste.

Il n’existe donc pas d’un côté les “pédicures” et de l’autre les “podologues”. Il s’agit d’une seule et même profession même si il est vrai que certains professionnels s’orientent quelquefois vers une pratique spécialisée de « soins de pédicurie-podologie », « d’examens et de réalisations d’orthèses plantaires » ou encore « de podologie du sport ». A savoir que le podologue du sport intégrera la biomécanique du pied dans le contexte d’un sport en particulier. Dans ce cas le bilan podologique est réalisé durant l’effort et non en statique.

Quand consulter ?

Lorsqu’on ressent régulièrement une douleur au pied, quelle que soit sa localisation (orteils, talons, chevilles, plante et même dos du pied). En effet, cette douleur est fréquemment le symptôme d’aplombs défectueux ou d’une pathologie (mycose, cors …).

Lorsqu’on souffre également d’une douleur au genou, à la hanche ou au dos : il se peut que ces douleurs soient causées par un déséquilibre postural, qui sollicite alors excessivement un membre ou une partie de la colonne.

Dans le cas d’une malformation du pied, ou lorsque celui-ci subit une modification, une consultation s’impose aussi.

Face à l’usure anormale des chaussures : Lorsque l’usure est trop rapide et/ou asymétrique et/ou trop importante.

La remarque d’un tiers observant une modification de la marche, de la posture…

Enfin, des consultations préventives régulières sont utiles si on est diabétique, car la moindre plaie peut rapidement donner lieu à des complications. Les individus obèses, âgés ou sportifs doivent également consulter préventivement. Leurs articulations sont extrêmement sollicitées. Un défaut d’aplomb minime passera inaperçu chez la plupart des gens mais aggravera chez eux le risque d’arthrose, de douleurs articulaires ou d’hernie discale par exemple. À partir de 75 ans, il est également conseillé de montrer ses pieds à un pédicure-podologue tous les ans, même si l’on ne souffre d’aucun problème.

Quel remboursement ?

Il n’est pas nécessaire d’être muni d’une prescription médicale pour consulter un podologue. Néanmoins, celle-ci est indispensable pour obtenir un remboursement de la consultation et une partie des semelles par la Sécurité Sociale.

Depuis le début de l’année 2010, l’Assurance maladie prend en charge les produits prescrits par les podologues. Il s’agit de ceux qu’on applique sur les pieds. En ce qui concerne les soins, depuis le 24 mai 2008, l’Assurance maladie rembourse des séances de soins et de prévention aux diabétiques, à raison de 4 ou 6 séances par an suivant l’importance du risque de plaies. Pour les semelles, il faut avoir une ordonnance d’un médecin pour être remboursé à 65%.

J’espère que cet article permettra de vous sensibiliser sur l’intérêt qu’offre cette profession. Notre bonne santé passe aussi par nos pieds.

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com !



L'article vous a plu ? Logo Ebook pour web form POP UP blog

Rejoignez les abonnés à la newsletter et recevez gratuitement mon guide L'équipement indispensable pour la marche sportive. Et en bonus la liste de 12 idées motivantes pour marcher autrement !