Bienvenue sur Envie de Marcher !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute profiter de mon programme Je commence la marche : Cliquez ici pour accéder gratuitement au programme ! Merci de votre visite et à bientôt !

Même si le nombre de tués sur la route a largement diminué depuis plusieurs décennies, il existe toujours une accidentologie frappant lourdement les piétons, notamment seniors, et les deux-roues. Dans la quasi-totalité des accidents, une infraction au code de la route est identifiée.

Par exemple à Paris, si un piéton sur cinq est accidenté alors qu’il circule normalement, plus d’un piéton blessé ou tué sur deux est fautif… de ce fait la première cause de mortalité est le comportement dangereux des piétons.

Quelles sont les bonnes pratiques pour limiter les risques?

1 – Aux carrefours et aux traversées, empruntez les passages piétons. C’est un basique … mais nombreux sont ceux qui traversent là où bon leur semble.

2 – Regardez toujours à gauche puis à droite puis de nouveau à gauche avant de vous engager sur la voie, et respectez la couleur des feux. D’ailleurs même si le feu piéton est au vert restez vigilent.

3 – Faites attention aux véhicules qui reculent ! Ils peuvent ne pas vous voir, en particulier les camions et les camionnettes n’ayant pas de visibilité à travers leur lunette arrière.

4 – Ne descendez pas du trottoir tant que le passage clouté n’est pas libre. En effet certains gros véhicules risquent de ne pas vous voir à leur droite à cause de l’angle mort.

5 – Quand il fait nuit, ayez conscience qu’un automobiliste vous voit moins bien que vous ne le voyez. L’anticipation est plus de votre ressort.

6 – Dans certaines villes les voies de bus sont à contre sens. Prenez le temps de bien comprendre les schémas de circulation. De temps en temps cela devient un vrai casse tête chinois …

7 – Dans le cas du passage d’une ambulance ou d’un camion de pompier, garder en tête qu’ils sont prioritaires même lorsque votre passage piéton est au vert.

8 – Le danger d’une collision peut avoir lieu également sur un trottoir ou sur un parking. Dans ce cas les manœuvres souvent difficiles de l’automobiliste réduisent son attention face aux piétons. A vous de rester vigilent lorsque le risque augmente.

9 – En hiver, lorsque la chaussée est glissante à cause de la neige ou du verglas, l’automobiliste peut ne pas pouvoir freiner sur une distance courte. Il est donc important de prendre en compte cette contrainte avant de vous engager sur la route.

Face à la dangerosité d’un centre ville, il est important de prendre conscience des risques. Mieux les intégrer c’est mieux vivre sa vie de piéton.

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com!

En lien avec cet article :

A l’aube du XXI siècle, ré-inventons la marche en ville

Préserver son capital santé en marchant 30′ par jour



L'article vous a plu ? Logo Ebook pour web form POP UP blog

Rejoignez les abonnés à la newsletter et recevez gratuitement mon guide L'équipement indispensable pour la marche sportive. Et en bonus la liste de 12 idées motivantes pour marcher autrement !