Bienvenue sur Envie de Marcher !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute profiter de mon programme Je commence la marche : Cliquez ici pour accéder gratuitement au programme ! Merci de votre visite et à bientôt !

Il faut savoir que la température de confort du pied est de 34°C. Néanmoins lors d’une pratique sportive, elle est comprise entre 38 et 42°C.

Le corps met alors en place un processus naturel de régulation thermique en générant de la sueur à la surface de la peau. En captant de l’énergie au corps, l’évaporation permet de faire descendre la température, c’est un phénomène physiologique normal.

La sécrétion de sueur est réalisée via des   glandes sudoripares qui, sous le contrôle de l’hypothalamus, peuvent produire 15g de sueur par heure c.a.d jusqu’à 100 litres par an ! Le pied possède en moyenne 250.000 glandes dont approximativement la moitié se trouve sous le pied. La plante du pied, sujet à de nombreuses sollicitations dû au mouvement et au poids du corps, est également la zone la plus thermosensible. C’est sans aucun doute un des points clé à privilégier pour améliorer le confort.

Si le pied transpire pour se refroidir, la sueur va détériorer l’hygiène du pied. Plusieurs risques apparaissent :

  • La peau des pieds, soumise à une humidité permanente, se fragilise et devient très sensible aux frottements. C’est à ce moment que le risque d’ampoule est le plus grand.
  • La sueur émise au niveau des pieds est normalement inodore mais elle va être décomposée par les bactéries qui apprécient les milieux chauds et humides. D’où l’apparition de mauvaises odeurs.
  • Comme les bactéries, les champignons affectionnent les ambiances humides. La peau fragilisée par une humidité excessive deviendra vulnérable aux mycoses provoquant des fissures entre les orteils et des sensations de démangeaisons. Sans contrôle préventif, les ongles des orteils peuvent se retrouver atteints et devenir jaunes et cassants.

Il est donc préférable de tenir le pied « au sec » pour un confort optimal: c’est le rôle de la chaussure et plus particulièrement de la semelle. La chaussure aura une meilleure capacité à se ventiler avec une tige basse. Si vous devez porter une chaussure tige haute choisissez une doublure de col (au niveau de la cheville) aérée de manière à laisser l’air chaud et vicié s’échapper et ainsi laisser rentrer un air sain.

Pour faciliter la régulation thermique la semelle intérieure doit de son côté avoir les caractéristiques suivantes :

  • doublure douce au touché pour éviter l’échauffement dû au frottement avec le pied et la chaussette
  • absorbante sur toute la surface
  • capacité à sécher rapidement

Toutes ces caractéristiques sont depuis longtemps connues comme étant celles du cuir pleine fleur. C’est ce qu’utilisent les maîtres chausseurs et les grandes marques de chaussures depuis des générations. Ayant personnellement travaillé dans l’industrie de la chaussure de sport, je n’ai jamais trouvé de matériau aussi performant qu’une doublure en cuir pleine fleur. Pour garantir le niveau de qualité nécessaire il est important d’avoir la mention « cuir véritable ». Car seule cette indication vous permettra d’avoir la garantie d’un cuir pleine fleur.

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com !



L'article vous a plu ? Logo Ebook pour web form POP UP blog

Rejoignez les abonnés à la newsletter et recevez gratuitement mon guide L'équipement indispensable pour la marche sportive. Et en bonus la liste de 12 idées motivantes pour marcher autrement !