Bienvenue sur Envie de Marcher !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute profiter de mon programme Je commence la marche : Cliquez ici pour accéder gratuitement au programme ! Merci de votre visite et à bientôt !

Au moment d’acheter une paire de chaussure de marche, la même question revient toujours : laquelle choisir ? Il est toujours délicat d’y répondre car nos pieds sont tous différents et la perception du confort peut varier d’une personne à l’autre. Cela dépend également de l’usage que nous en ferons.

Malgré tout, il existe quelques règles de base importantes à prendre en compte. Voyons ensemble le détail point par point.

Le profil de la semelle : 

  • Les crampons : Le cramponnage est étudié pour favoriser l’accroche et/ou l’adhérence de la chaussure en fonction du terrain. Pour un usage route, parc et chemin privilégiez des crampons peu marqués pour favoriser un déroulé souple du pied . En revanche en tout terrain choisissez des crampons bien sculptés pour favoriser l’accroche.
  • Angle d’attaque au niveau talon : Lorsque vous posez la chaussure à plat, c’est l’angle correspondant à la remontée du profil sur l’arrière de la semelle. Ce point est important pour toute la phase de posé du pied sur le sol. Si cette partie est bien étudiée, le déroulé de votre pied  sera souple et équilibré.
  • Courbure de la semelle sur l’avant pied : La remontée de la semelle sur l’avant du pied aura un impact direct sur le dynamisme de la chaussure. Analysez visuellement ce point en posant la chaussure à plat puis constatez le résultat lors de la phase de propulsion quand le pied bascule en avant et jusqu’à ce qu’il quitte le sol. Par ailleurs, le relevage du bout évite les chutes et réduit les plis sur l’empeigne de la chaussure.

La souplesse :

Le niveau de souplesse dont nous avons besoin pour nos chaussures dépendra du terrain et de notre niveau de pratique.

  •  Pour un usage sur terrain plat et sans difficulté de franchissement, il est préférable de privilégier la souplesse du produit avec une semelle qui doit fléchir au niveau des métatarses (zone de flexion de l’avant pied). Une tige basse sera suffisante pour le maintien du pied.
  • En revanche pour un usage tout terrain avec des difficultés de franchissement, il est conseillé de privilégier la stabilité du pied avec une semelle semi rigide et une tige haute. Ceci dit, lorsque l’allure est rapide le maintien d’une tige haute peut devenir un problème de confort. Dans ce cas choisir une chaussure qui alliera une bonne stabilité avec la semelle et une tige basse, c’est le cas des chaussures de marche nordique.

Le poids :

Choisissez des chaussures légères au pied. Le poids seul ne peut pas servir de référence car certaines chaussures un peu plus lourdes se feront oubliées grâce à leur confort exceptionnel.

La pointure / le chaussant :

  • Choisissez une demi taille en plus. Pendant l’essayage et avant le laçage, vous devez pouvoir mettre un doigt entre le talon et l’arrière de la chaussure lorsque les orteils touchent le bout.
  • Achetez les chaussures après avoir marché ou en fin de journée pour prendre en compte la dilatation de vos pieds.
  • Utilisez les mêmes chaussettes que celle que vous utiliserez en usage réel. Ce point est très important pour le volume chaussant.
  • Vous devez avoir de l’espace pour vos orteils en largeur et en hauteur. N’hésitez pas à les bouger dans toutes les directions lors de l’essayage.
  • L’arrière de la chaussure doit bien emboiter le talon. Les qualités de l’emboitage, dû à sa forme courbe et bombée, en font un élément important du chaussant. Dans un logement trop étroit le talon ne trouvera pas son assise et dans un espace trop large le talon pivotera sans pouvoir orienter la chaussure dans le mouvement de la marche.
  • Choisissez, autant que possible, une chaussure qui s’adapte à votre pied et pas l’inverse ….

Le confort thermique :

Une chaussure dans laquelle on transpire facilement devient vite insupportable… Ce problème est souvent remonté par les utilisateurs. L’approche est délicate car différents facteurs rentrent en ligne de compte dans l’aspect du confort thermique:

  • Les matériaux utilisés sont plus ou moins « respirant ». Leur capacité à évacuer la chaleur du pied ou permettre l’entrée d’air frais aura un impact certain.
  • Un mauvais chaussant créera des points de pression qui pourront donner une sensation de chaleur.
  • La douceur des doublures pourra limiter les échauffements.
  • Une tige perforée aérera davantage le pied. Une tige basse permettra d’évacuer plus facilement la chaleur du pied.

Le test en magasin : 

Veillez à ce que le laçage coulisse bien et s’ajuste facilement. Ce point est important pour une bonne répartition de la pression de laçage sur le dessus du pied.

Prenez le temps de marcher dans le magasin sur une surface dure. La moquette peut absorber des défauts que vous constaterez peut être après l’achat sur du bitume.

L’entretien :

Pensez à bien vous renseigner sur ce point car la durée de vie de vos chaussures en dépend.

Après l’achat :

Portez vos chaussures à la maison quelques jours pour les « faire ». Si vous rencontrez un problème de confort après coup, elles seront plus faciles à échanger car non usées. Evitez de faire des sorties longues avec des chaussures neuves.

Pour prolonger la vie de vos chaussures, portez les uniquement lors de vos séances de marche.

Gardez tous ces points à l’esprit lors de l’achat de vos prochaines chaussures, cela vous aidera à faire le bon choix.

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com !



L'article vous a plu ? Logo Ebook pour web form POP UP blog

Rejoignez les abonnés à la newsletter et recevez gratuitement mon guide L'équipement indispensable pour la marche sportive. Et en bonus la liste de 12 idées motivantes pour marcher autrement !